Cliquez sur une touche pour accéder au menu Accueil Les débuts de l'accordéon Un peu d'histoire Anatomie d'un accordéon Anatomie d'un accordéon Les accordéons François Dedenis L'accordéon vu de la province Commande et expédition d'un accordéon Le catalogue de 1913 Le catalogue de 1921 Le catalogue de 1925 Le catalogue de 1934 Le catalogue de 1937 La saga d'une vedette Le diatonique 1 rangée Le diatonique 2 rangées Le diatonique 3 rangées Le chromatique Les questions Les liens A propos du site Pour nous contacter

Avertissement

Cet article n'a pas pour ambition d'être exhaustif mais simplement de replacer l'histoire des accordéons de François DEDENIS dans le contexte du XIXème et du début du XXème siècle.

Si vous souhaitez des renseignements plus précis, une simple recherche sur l'Internet comblera votre curiosité. Vous pourrez également consulter l'ouvrage de Pierre MONICHON dont vous trouverez les références dans la page liens.

L'accordéon est un instrument relativement récent puisqu'il voit le jour au XIXème siècle, à Vienne. Le 6 mai 1829, Cyril DEMIAN dépose un brevet pour un instrument appelé "accordion" basé sur le principe de l'anche libre.

Le 19 juin de la même année, Charles WHEATSTONE, savant anglais fils d'un marchand de musique, dépose également un brevet pour l'instrument qui deviendra le Concertina.

A partir de ce moment, les inventions vont se succéder et les "accordions" envahir les salon de la Bonne Société.

Clavier d'un accordéon romantique

Les fabricants parisiens vont modifier l'instrument et placer une plaque recto-verso qui permettra d'obtenir un son différent en poussant et en tirant sur le soufflet. Ainsi naquit le système "bisonore" typique de l'accordéon français.

Le luthier PICHENOT eut l'idée d'ajouter un petit levier permettant de produire un accord de tonique en tirant et de dominante en poussant. Ce système de "bascules d'harmonie" va se généraliser sur les accordéons fabriqués en France.

Les accordéons français ont une réputation de qualité, tant pour la musique que pour leur beauté. Un coup d'oeil sur les collections d'accordéons permet d'apprécier le décord des caisses en bois précieux, des motifs peints et des incrustations ainsi que des touches en nacre.

Clavier d'un accordéon romantique de 1845

Cyril DEMIAN continue de perfectionner son instrument en développant les innovations apportées par l'accordéon français. Il parvient à un modèle qui permet de placer une basse ou un accord sur chaque temps de la mesure.

Pierre MONICHON recense 30 brevets déposés, 19 fabricants et 35 méthodes d'apprentissage de l'accordéon en 1860.

Peu à peu l'accordéon quitte les salons pour se démocratiser et gagner les campagnes.

C'est dans ce bouillonnement que François DEDENIS va créer et développer son activité.

 

Comment naviguer sur le site